Lutte contre le frelon asiatique: une coordination à grande échelle est nécessaire !

Le frelon asiatique: une menace grave pour les abeilles mellifères et pour l’environnement

Les apiculteurs en sont bien conscients: le frelon asiatique est une menace grave pour les abeilles mellifères.

Essentiellement carnivore, il s’établit rapidement et avec grande facilité. Sa présence en Wallonie a nettement progressé en 2020 (Carte des observations )

Son énorme besoin en nourriture carnée en fin de saison décuple sa prédation dans un environnement qui se tarit. Les colonies d’abeilles deviennent alors ainsi ses victimes.

Le frelon asiatique est également une menace grave pour l’environnement: c’est en effet également un véritable prédateur pour les insectes sauvages, qui représentent les 2/3 de son bol alimentaire en zones agricoles et naturelles.

Les techniques de lutte individuelle ont leurs limites

Les apiculteurs vigilants et réactifs peuvent tenter de protéger leurs ruches en les « masquant » et en piégeant aux alentours. Ils disposent en effet de plusieurs techniques pour limiter la prédation, protéger leurs ruches ou piéger les frelons (voir notre page Protéger nos ruches contre le frelon asiatique). Mais elles sont malheureusement très insuffisantes !

De plus, les colonies dites férales ou sauvages, de plus petite puissance mais ayant développé une certaine résistance aux maladies, n’ayant pas de maître protecteur, n’auront que peu de chance de survie alors qu’elles sont essentielles pour l’avenir  !

Et aucune technique ne permet de protéger les insectes sauvages

Pour lutter contre cet envahisseur, une lutte coordonnée à l’échelle d’un territoire est donc absolument nécessaire.

Une lutte collective organisée par les pouvoirs publics est indispensable !

En Wallonie, la destruction des nids de frelons asiatiques était jusqu’ici confiée au CRA-W, le Centre Wallon de Recherches Agronomiques qui le faisait gratuitement sur tout le territoire. Mais la progression inéluctable du frelon ne leur permettra probablement malheureusement plus de le faire (longtemps ?). Tôt ou tard, il faudra donc faire appel à des professionnels spécialisés – il est vraiment déconseillé à un apiculteur non formé ni équipé spécialement de s’attaquer à de gros nids de frelons asiatiques!

Se pose dès lors avec plus d’acuité le problème de la détection des nids de frelons, ainsi que celui de leur destruction et de son coût. Si c’est le propriétaire du terrain qui doit supporter ce coût, au moins en grande partie, il est bien certain que tous les nids jugés non-dérangeants par le propriétaire ne seront ni renseignés ni détruits.

Si on veut parvenir à limiter les dégâts causés par le frelon asiatique, il est donc absolument indispensable et urgent d’organiser une lutte coordonnée et subsidiée par les pouvoir publics régionaux et locaux, qui rassemble largement citoyens et apiculteurs pour la détection des nids, ainsi que désinsectiseurs professionnels spécialisés pour leur destruction.

Les Français ayant par la force des choses une bonne longueur d’avance sur nous dans leur lutte contre le frelon asiatique, nous pouvons apprendre des réalisations des collectivités publiques les plus actives.

Frelon asiatique: comment agir à l’échelle de ma collectivité ? 

L’UNAF vient de publier 2 dossiers intéressants pour promouvoir la lutte organisée contre le frelon asiatique:

 

 

Le plan de lutte proposé par l’UNAF, et déjà mis en oeuvre par quelques collectivités, est basé sur 3 piliers:

 

 

  • Sensibiliser les citoyens et acteurs locaux pour enclencher une dynamique locale: informer largement la population de la présence du frelon pour mieux identifier les nids et participer le cas échéant au piégeage des fondatrices.
  • Coordonner le piégeage de printemps sur le territoire: le piégeage des fondatrices au printemps prévient la formation des nids et permet d’éviter les fortes prédations observées en été-début d’automne. Il doit être réalisé de manière encadrée. L’UNAF recommande de mettre en place un comité de pilotage du plan de lutte et de piégeage réunissant les administrations et élus engagés, les apiculteurs, les défenseurs de la nature et les autres acteurs impactés, avec l’appui d’un organisme technique spécialisé. Les candidats-piégeurs doivent être informés des risques pour les insectes non-ciblés et s’engager à mettre tout en oeuvre pour réduire leur capture autant que possible.
  • Encourager et réduire le coût de la destruction des nids; celle-ci se heurte à 2 obstacles majeurs: la nécessaire mais difficile détection préalable, facilitée par la sensibilisation, et la réduction du coût de la destruction: négociation de tarifs groupés avec des désinsectiseurs, subsidiation partielle par les pouvoirs publics.

BeesForLife: une plateforme pour la lutte contre le frelon asiatique

BeesForLife est une plateforme française dont les objectifs sont de localiser et traiter les nids de frelons asiatiques et d’ainsi participer à la sauvegarde des abeilles.

Aux particuliers, professionnels, associations, collectivités,… elle permet de signaler la présence d’un nid de frelons asiatiques sur le territoire d’une commune. Ils photographient le nid suspect et le localisent très simplement sur la carte. Ce message est alors envoyé au référent de la mairie participant au projet et permet à celui-ci soit de se déplacer pour confirmer qu’il s’agit bien de frelons asiatiques ou de conclure par son expérience que le nid photographié va faire l’objet d’un traitement.

Les désinsectiseurs qui le souhaitent peuvent s’enregistrer sur la plateforme, obtenir un agrément et se faire labelliser avec deux niveaux de Référencement possibles: « Bees For Life Classic » et « Bees For Life BIO ».

La collectivité locale aura programmé, dans l’application, les choix de gestion des prestataires qui peuvent intervenir dans la chaîne d’élimination du nid. Différents protocoles paramétrables dans l’application correspondent aux services que la collectivité souhaite apporter à ses citoyens.

Le projet couvre aussi un volet scientifique et technique: c’est une contribution aux travaux visant à diagnostiquer au plus tôt la présence de nids de frelons asiatiques dans la canopée des arbres. La technique innovante, en cours d’évaluation, consiste en une exploration d’espaces végétalisés et pour lesquels il y a une suspicion de présence de nids de frelons. L’exploration se fait à l’aide d’un drone qui embarque à la fois une caméra visuelle et une caméra thermique. Les images réalisées sont ensuite analysées en post production au travers de logiciels de reconnaissance et de calcul pour identifier les formes et « points » chauds des images et ainsi localiser géographiquement les emplacements avec suspicion de présence de nids.

La présentation du projet (PDF): BeesForLife 2021 01 25 Communication

A propos Michel Fraiteur

Apiculteur amateur depuis 1977. Président de la SRAWE
Ce contenu a été publié dans Sauvegarde & santé de l'abeille, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.