L’abeille et le soleil

La collecte des essaims nous réserve parfois bien des surprises !

Je ne veux pas parler ici des prouesses techniques parfois nécessaires pour les récolter, ni des essaims qui s’en repartent après avoir profité temporairement du gîte et du couvert que nous leur avons prodigués.

Non, je veux parler des personnes chez qui les essaims se sont posés et que nous rencontrons à cette occasion, alors que rien ne nous prédisposait à cela. Les abeilles ne choisissent pas chez qui elles se posent en fonction de critères humains: cela peut être chez des personnes de tous âges, de toutes conditions ou professions, qui vivent précisément un grand bonheur ou un grand malheur que nous partageons par le hasard de l’essaimage …

L’un de nos collègue apiculteurs, Michel B., a cette semaine été récolter son premier essaim dans une propriété voisine où, pour cause de confinement,  séjournait temporairement Georges Salles Froes, un artiste qui est notamment l’auteur d’une chanson intitulée « L’abeille et le soleil », publiée en 1995 dans un CD intitulé « Mururoa – Dix chansons pour un atoll – Fronville ».

Cette petite abeille lui inspira également une autre chanson intitulée « Soleil », ainsi qu’une idée concrétisée par un instrument de mesure d’ UV : « Le phosomètre », qui  lui fit obtenir une médaille de bronze au 19ème Salon (1991) des Inventions et Techniques nouvelles de Genève ! Il s’agissait d’un genre de compteur Geyser sous forme de montre bracelet; ce gadget devait informer son porteur de l’intensité du rayonnement solaire qui peut, on le sait, être dangereux; mais surtout si ce porteur résidait et travaillait habituellement dans des lieux privés de soleil, il ou elle pouvait, grâce au phosomètre, prendre conscience de son manque de lumière et y remédier au bénéfice de sa propre santé, en s’y exposant le plus possible.

Georges a offert le CD à Michel – une belle histoire d’essaim …

Pour écouter ‘L’abeille et le soleil’ et tout savoir sur le phosomètre, rendez-vous sur le blog de Georges Salles Froes: http://mesparaboles.blogspot.be/

 

« SOLEIL »

Soleil où es-tu ? Soleil que fais-tu ?
Toute la nuit, les pas de l’ennui
Cadencent le cri des amants déchus
Les yeux un peu flous cherchent dans le vague
La dernière drague. Soleil reviens-nous !

Soleil où es-tu ? J’ai perdu ta trace et ma peau se lasse
Soleil que fais-tu ? Que grand bien me fasse de revoir ta face

Soleil où es-tu ? Soleil que fais-tu ?
Les taxis s’effacent, leur dernier office
Et cèdent la place aux tramways complices
Déjà dans la ville les bruits se faufilent
Des premiers chantiers on entend chanter :

Soleil où es-tu ? J’ai les os tout froids, chauffe mon émoi
Soleil que fais-tu ? Ta lumière en moi c’est mieux que mon toit!

Soleil où es-tu ? Quand tu n’es pas aux cieux,
Je me sens nerveux. Soleil que fais-tu ?
Tes rayons gracieux ça me rend heureux !

Soleil où es-tu ? Soleil que fais-tu ?
Sans ton puissant feu, plus le moindre jeu
Le stress et l’angoisse, ce serait l’impasse
Si tu te prélasses, oubliant le jour
Alors de guerre lasse, s’éteindrait l’amour.

Soleil où es-tu ? Comble mon bonheur, fais rire mon cœur.
Soleil que fais-tu ? Donne l’énergie, donne-moi la vie.

01.06.2020