Nouvelles de nos abeilles et de leur environnement (24/08/2019)

Deux sites à découvrir, qui traitent des insectes

Deux sites à découvrir, qui traitent des insectes sous de nombreuses facettes: ceux de l’Office (français) Pour les Insectes et leur Environnement, l’OPIE.

L’Office, association créée en 1969, rassemble des naturalistes amateurs et professionnels, et agit pour la connaissance entomologique, la protection des milieux et la sensibilisation de tous les publics au monde des insectes.

Le site principal, http://www7.inra.fr/opie-insectes/ , est fort technique et s’adresse plus particulièrement aux entomologistes ou férus d’insectes

L’OPIE publie la revue « Insectes »; l’abonnement coûte 36€ / an; de très nombreux articles de la revue (de 1988 au 1er trimestre 2018)  sont accessibles gratuitement sur ce site en format PDF.

Il y a également un site grand public: http://www.insectes.org/opie/monde-des-insectes.html. Celui-ci comprend notamment une foire aux questions, avec un classement alphabétique des thèmes.

Les Sarracénies, pièges pour le Frelon à pattes jaunes

Un article découvert par notre collègue apiculteur Guy de Halleux sur le site de l’OPIE.

Les sarracénies sont des plantes carnivores; un jardinier botaniste du jardin des plantes de Nantes a découvert qu’elles attirent le frelon asiatique par certaines de leurs sécrétions.

Les sarracénies ne capturent pas suffisamment de frelons pour pouvoir être utilisées directement comme moyen de lutte biologique. Mais cette attirance de Vespa velutina pour elles pourrait être exploitée dans des pièges spécifiques appâtés avec un analogue de synthèse de la molécule active. Des pièges « sarracénies » pourraient ainsi être mis en œuvre à la période du maximum de prédation des frelons sur les abeilles et autres insectes, de manière à contribuer à la réduction des populations.

A télécharger sur: http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i177-meurgey-perrocheau.pdf

Note d’Oncle Max – 24/08/2019

Même si les abeilles se sont déjà mises en mode « pré-hivernage », il est temps de penser aux 3 ou 4 prochaines semaines et définir chacun son plan de nourrissement avant l’automne.
Après un trou de miellée, les abeilles sont avides d’un apport de sirop compensant le prélèvement de miel, mais un apport trop brusque pourrait entraîner un blocage de ponte par le sirop entreposé dans la zone du couvain. Cette ponte de fin d’été est essentielle pour avoir des jeunes abeilles d’hiver en suffisance. C’est la clé d’un bon hivernage des colonies.
D’où il est vivement conseiller de simuler une miellée pendant 10 jours pour encourager la reine à pondre. Cela est réalisé en donnant quotidiennement 200 cc à 250 cc de sirop à chaque colonie dans un nourrisseur de 2 litres (type nourrisseur CS). Ensuite, le reste du bidon de 10 litres sera donné aux abeilles et elles le stockeront en moins d’une semaine si le temps est favorable. Il faut donc compter une bonne quinzaine de jours au total.
A partir de quand est il recommandé de faire cette petite stimulation ? Bonne question que je me pose chaque année en fonction de la météo. Si, dans le passé, nous avions l’habitude de commencer fin août (+/- 25/8), avec les changements climatiques, je pencherai pour le 1/9 cette année-ci.  Les oeufs pondus début septembre vont faire naître de jeunes abeilles à partir de fin septembre (jusque +/- 15 octobre). Il est souhaitable d’avoir de jeunes abeilles d’hiver juste avant les premiers frimas d’automne pour que ces jeunes abeilles ne soient pas tentées de sortir et gardent leurs réserves d’énergie pour le démarrage de printemps.
Le temps peut subitement se refroidir mi-septembre ou fin septembre et bloquer le nourrissement car les abeilles formeraient la grappe (pour protéger le couvain) sans monter récupérer le sirop dans le nourrisseur.  Comme j’ai laissé suffisamment de miel à mes colonies, je compte personnellement prendre le risque de retarder d’une semaine cette petite stimulation (et le nourrissement) et de commencer le 1er ou 2 septembre.
Si des colonies ont de (très) faibles réserves avec le trou de miellée estival, il serait peut-être indiqué de commencer le 25/8. Et dans ce cas il faut donner un bidon de 10 litres en plus des 10 x 200 cc (2 litres) de la stimulation.

Pour ceux qui traitent le varroa avec ApilifeVar et qui ont placé les premières plaquettes le 14 ou le 15 août, il est normalement indiqué de placer la seconde série une semaine plus tard, soit le 22 ou 23 août. Mais on nous annonce des températures dépassant les 30°C pour cette fin de semaine, température qu’il faut éviter avec ce produit (surtout avec de nouvelles plaquettes). Donc, personnellement, j’attendrai quelques jours supplémentaires (voire même jusqu’à jeudi prochain > voir prévisions ci-après).

A propos Michel Fraiteur

Apiculteur amateur depuis 1977. Président de la SRAWE
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.